jeudi 8 janvier 2009

Musiques du silence


C'est une musique
Qui m'entraîne loin
Dans un pays inconnu
Dont j'ai perdu la langue
La carte 
Et le souvenir



Il me reste les images vagues
De jeux d'enfants
Dans un monde en guerre
Et des images de deuil
Qu'aucun soleil
Ne peut excuser



Un galion passe
Comme sur une larme immense
Mais j'ai le cœur à marée basse
Nulle aurore ne pourra plus
Faire revenir ces jours anciens




Et l'étoile si belle
Que je vois briller ce soir
Est morte au ciel
Depuis des millénaires
Hélas

Claude Lopez-Ginisty: Spleen

1 commentaire:

Lorraine a dit…

Si l'on ne veut pas souffrir, il ne faut jamais se retourner. Le Passé est plein de séductions perdues, de bonheurs inachevés et pourtant il attire. Le présent est plein de douleurs, de guerres et de cruautés. Et nous devons le vivre.Entre les deux, nous tentons d'exister.