samedi 2 mai 2020

Haïku des Cigognes/Berzele/鸛


Cigogne des toits
Venue d'horizons lointains 
Tu ne chantes pas

Mais comme un drapeau
Au sommet des bâtiments
Altière tu sièges

Belle voyageuse
Tu es pour nous les prémices
des saisons de l'âme

Claude Lopez-Ginisty

(photos du Dr. Daniel Alecu 
que nous remercions)


Le voyage intérieur/内側の旅 Uchigawa no tabi




You cannot travel
without first getting your soul
ready for unknown landscapes
and ordinary encounters

the long hoped for magic
might kill the swift capacity you have
of dreaming your cares away

when a new town 
enters your eyes
you must gently be prepared
to get lost in its suburbs

a thousand streets
will people your wanderings
and soothe your longing
for human company

*

Tu ne peux voyager
sans d'abord préparer
ton âme  pour des paysages inconnus
et des rencontres banales

la magie longtemps espérée
pourrait annihiler ta capacité
à te débarrasser de tes ennuis
en rêvant

quand dans ton regard 
entre une ville nouvelle
tu dois être préparé
à te perdre dans ses faubourgs

un millier de rues
peupleront tes errances
et apaiseront ton désir
de compagnie humaine


Claude Lopez-Ginisty

猫/ Neko/ Chat

聊天
Comme enfoui profond
Dans les  brumes du sommeil
Les chats se font laine

Claude Lopez-Ginisty

*

dimanche 26 avril 2020

Le rêve du chat/猫の夢/ Neko no yume


Le sommeil du chat
Est peuplé de rêves fous
Où il devient tigre

Claude Lopez-Ginisty

jeudi 6 février 2020

Chat/貓,


Petit chat crétois
Dans ton regard tout l'azur
Du ciel se reflète

Little Cretan cat
In your eyes are reflected
The sea and the sky

Claude Lopez-Ginisty

mercredi 5 décembre 2018

Chants de chats


Ronronnements doux
Ce chant félin de joie pure
Apporte la paix

Claude Lopez-Ginisty






jeudi 3 mai 2018

Árstíðir og tilfinningar




En monotone rêverie 
Les nues égrènent leur collier 
Sous un ciel de mélancolie 
Le jardin est mort en janvier

Après une lente symphonie
Qui a dépouillé le rosier
De sa frêle et belle harmonie
Pendant l'automnal brasier
Le jardin est mort en janvier

Comme une triste hémorragie 
Le temps fuit au calendrier 
Et le chant de son agonie 
Incite le ciel à prier
Un chapelet de litanie 
Le jardin est mort en janvier 

Soleil qui peut tout raviver
A touché de ses doux rayons
L'herbe le vent les papillons

Le jardin est ressuscité

Claude Lopez-Ginisty