jeudi 12 février 2009

Oratoire


Il a touché ton âme
Pour alléger tes pas vers le Royaume

Il a guidé tes prières
Vers le répit heureux de la Paix

Dans la douce quiétude de ton oratoire
Aux lampades vibrantes de lumière
Dans la pénombre
Tu as ressenti soudain
Comme une larme à tes yeux

Perle de douceur et de componction
Dans la nacre de ce silence orant

Tu as su d'une manière obvie
Que la vie avait un havre pour toi
Et qu'Il t'y attendait dans la prière

Claude Lopez-Ginisty: En attendant la Parousie
Photo: Fresque de la Chapelle Russe du Cimetière Russe 
de Washington D.C. (auteur)


1 commentaire:

Lorraine a dit…

L'immense joie de la révélation, puis un silence calme, parfois entrecoupé d'élans. Est-ce cela, la Foi?...