vendredi 30 janvier 2009

Chanson d'hiver



Le matin blanc
Qui se répand
Sur la terre
Tout doucement
File gaîment
Un suaire

Les flocons bleus
Doux et soyeux
Se promènent
Et nébuleux
Du haut des cieux
Ils s'enchaînent

Sur l'air léger
Piquant et frais
Se profile
Le vent glacé
Qui joue follet
Volatile

Et l'on perçoit
Sous les frimas
Du silence
Comme une voix
Cahin caha
Qui s'élance

C'est un écho
Timide et beau
Qui réveille
Dans l'air et l'eau
En crescendo
Le soleil

Et ainsi vont
Tous les flocons
De l'hiver
Sous les rayons
Comme tisons
Funéraires

Passe le temps
Neiges d'antan
Si légères
Le testament
De nos vingt ans
Est solaire

Et je le sais
Sans en douter
Un instant
Le temps zélé
S'est incarné
Dans le vent

Neige et soleils
Nuits et réveils
Sont un leurre
Et sont pareils
A ces sommeils
Des rêveurs

Au matin clair
Comme un éclair
Ils effacent
Tout le mystère
Comme poussière
Très fugace


Claude Lopez-Ginisty: Le Fol Herbier des Songes
Photo: Hiver Chablaisien ( Auteur)


1 commentaire:

Lorraine a dit…

J'aime ces courtes phrases qui sautillent dans la clarté de l'hiver.une bien belle chanson, Claude!