mardi 25 novembre 2008

Nostalgie



Nostalgie
Des hivers de là-bas
Du soleil qui brûlait les questions
Et donnait les réponses

Ana machi enta...
Tu ne peux pas comprendre
Il fait trop tiède ici
Même quand il fait chaud

Nostalgie
Des étés de là-bas
De la neige au bord du Sahara
Qui blanchit les photos jaunies
Même après l'oubli et le temps

Ana machi enta...
Même quand tu comprendras
Il fait si froid ici
Que la neige devient sale

Laisse-moi rêver d'Aïn Guesma
De Tiaret de Trézel d'Aflou de Martimprey
Et de Frenda dans toutes les saisons
De mon enfance perdue

Ana machi enta...
Tu n'es pas moi
Jamais tu ne comprendras 
Vraiment

Nostalgie de la grande voix de Camus
De la clameur de Roblès
et des poèmes de Taos et Jean Amrouche
Qui déchirent l'âme et fendent le cœur
Y laissant béante la plaie de l'exil
Que nul paysage ne va consoler

Ana machi enta...
Je ne suis pas toi
Jamais vraiment
 Tu ne comprendras
Ya habibti

Claude Lopez-Ginisty: Biladi
Photo: Imitation de la Montagne Carrée 
De Tiaret 
En Chablais Suisse 
( auteur)

1 commentaire:

Lorraine a dit…

Quoiqu'il dise, on ne comprends jamais tout à fait la nostalgie de l'autre...