lundi 13 octobre 2008

Mélancolie




Mélancolie 
Aux yeux de suie
Quand le chagrin
Ouvre sa main

Un poète oublié
Au fond d'une mansarde
Ecoute en lui chanter
Un souvenir maussade

Mélancolie
Aux lèvres nuit
Dans le baisier
D'un seul été

Sur la grêve d'un port
Un enfant tout en noir
Qui regarde le bord
Et s'en va dans le soir

Mélancolie 
Aux cheveux gris
Quand le soleil
Ferme le ciel

Au front doux des ruisseaux
Le violon du silence
Grince à tous les échos
Une étrange romance

Mélancolie
Aux pieds de pluie
Quand le matin
Pleure au jardin

Sur le lit un grand corps
La main sur une rose
Et des poèmes morts
Entre ses lèvres closes

Mélancolie
Comme une amie
La valse meurt
Au fond d'un cœur

Et la main qui écrit
Un poème nuage
En partant dans la nuit
Pour un autre rivage

Claude Lopez-Ginisty: Rhapsodie Somniloque
Tableau:Dürer Mélancholia

2 commentaires:

Anonyme a dit…

La douce, belle et triste mélancolie magnifiée par la plume d'un poète! Comme une chanson qui s'éteint dans le lointain...

Lorraine a dit…

Je ne suis pas anonyme, je suis Lorraine! Rien à faire pour influencer l'identité!...Je suis désolée, Claude!